Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

2014-01-10

2007 - MAI 3 - chap. I



I. Tout commença par un lit vide

 






Quatre couples britanniques ont acheté au tour-operator Mark Warner une semaine de vacances à Praia da Luz, au sud du Portugal, dans le complexe Ocean Club. Ce sont les WP (deux filles et la grand-mère), les TB (deux filles), les MO (une fille) et les MC (deux filles et un garçon). Ces 9 adultes (surnommés par les médias les TP9) et les 8 très jeunes enfants, arrivés le 28 avril, passent leurs journées à faire du sport (les parents) et à la crèche (les enfants). Les parents se retrouvent le soir pour le dîner dans le restaurant du complexe, pendant que leurs enfants dorment seuls dans leurs appartements respectifs, à une centaine de mètres.

Document vidéo résumant ce qui s'est passé avant - thanks to HiDeHo 




Jeudi 3 mai
 

15h30 Kate et Gerald MC ont une leçon de tennis.


16h30 Kate part faire du jogging sur la plage tandis que Gerald continue à jouer.


17h –   Les nannies amènent les enfants des crèches près de la piscine du Tapas bar pour le goûter dinatoire. Les trois petits MC sont les seuls du groupe à être présents (les autres goûtent sur la plage avec leurs parents). 
  
17h15 Les TP7 (TP9 moins les MC), qui sont au café Paraiso avec leurs enfants, hèlent Kate MC qui court sur la plage. 


17h30 – Kate rejoint Gerald et les enfants, puis tous les cinq regagnent l'appartement (A) dans l'immeuble G5. Le rituel du soir (bain, etc.) commence une heure et demie plus tôt que d'habitude.

18h – Gerald MC repart, c'est l'heure du double messieurs.


18h10 Les hommes du groupe quittent la plage en raison du double. Leurs femmes et enfants les rejoignent vingt minutes plus tard.


18h30 – À la demande de Gerald MC ou sur proposition de David WP, ce dernier, un des compagnons de voyage (les TP7), pourtant inclus dans le double, va proposer son aide à Kate MC son aide pour amener les enfants sur le terrain de jeux. Refus : les enfants sont fatigués. Cet épisode est totalement passé sous silence dans le Diary de Kate MC, qui commence le 3 mai, mais a été rédigé postérieurement.

19h – Gerald MC revient du tennis.

19h30 – Les enfants MC (Madeleine et ses frère et sœur jumeaux) sont mis au lit après histoires, etc.

±20h15 – Jeremy W (partenaire de tennis de Gerald MC à l'OC) sort avec son bébé en poussette afin de l'endormir.

20h30 – Les MC partent dîner au Tapas Bar de l'OC où les rejoignent peu à peu leurs sept compagnons de voyage. Ils y ont réservé une table pour toute la semaine, malgré le règlement (pas plus de trois fois) et parce qu'ils sont les seuls assez nombreux pour occuper l'unique grande table du restaurant. Tous ont laissé seuls dans leurs chambres respectives des enfants endormis. Mais tous les appartements sont fermés à clef, sauf celui des MC qui n'ont pas fermé la porte-fenêtre pour que Madeleine puisse sortir et aller à leur recherche si elle se réveillait.
Un avis sur la porte-fenêtre met en garde contre les dangers du balcon et de l'escalier pour de jeunes enfants.
Chronologie des événements de la nuit du 3 mai entre 20h30 et 22h reconstituée par la PJ selon les témoignages du groupe des neuf (TP9).


21h – Matthew MO, l'un des compagnons de voyage, fait une ronde inédite : il écoute aux fenêtres des appartements 5A, 5B et 5D, où dorment respectivement les enfants MC, MO et TB (les WP ont un interphone). Les volets sont fermés et le silence est total. Il revient au restaurant en annonçant que tout va bien.


 – Les apéritifs sont sur la table, les plats commandés.



±21h05 – Première ronde de Gerald MC qui remarque que la porte de la chambre des enfants est plus ouverte qu'elle ne devrait. Cependant tous les enfants dorment paisiblement.

±21h10 – Jane TB part faire sa première ronde et voit Gerald MC bavarder avec Jeremy W (bébé endormi) devant la grille du patio du 5A. Passant à 1 m d'eux, elle aperçoit, à une quinzaine de mètres, un homme qui traverse la rue avec un enfant couché sur ses bras tendus. Gerald et Jeremy ne voient ni Jane ni le porteur d'enfant.



James Whale - Frankenstein (1931)

±21h15 – Après un dîner en ville, des Britanniques, les M, qui habitent le G5, ne croisent personne dans la rue et, une fois sur leur balcon, aperçoivent des gens qui dînent et boivent sur l'esplanade du restaurant : tout est tranquille. 

±21h15/30 – Une famille britannique, les C, qui vient de dîner au Tapas, traverse la rue Francisco Gentil Martins sans rencontrer âme qui vive.
 

±21h30 – Matthew MO fait sa deuxième ronde. Après être passé chez lui, il fait le tour de l'immeuble et, innovation, entre dans le 5A par la porte-fenêtre (ouverte) donnant sur le patio. Il voit les jumeaux dormir mais ne s'assure pas que Madeleine est là, car tout est calme.

±21h40 – Jane TB va relayer son compagnon, auprès de leur fille malade depuis ±21h30.

±21h45 – Russell TB revient à table. La cuisson de son steak, en suspend sur le grill, reprend.

±21h50 – Kate MC part faire sa ronde, voit tout ouvert et le lit de Madeleine vide, elle lance l'alarme quelques minutes plus tard. Tous se lèvent de table sauf Dianne W.

Gerald expérimente l'ouverture des persiennes de l'extérieur (Kate et lui sont les seuls à avoir vu ces persiennes et la fenêtre ouvertes), détériorant irrémédiablement la scène de crime


Le principe de Locard



Les experts en vérité
Tout auteur d'un crime laisse obligatoirement sur les lieux de son forfait des témoins matériels de sa présence et emporte avec lui des éléments de ce milieu. Telle est la formule d'Edmond Locard (1877-1966) à qui on doit le premier laboratoire de police criminelle (1er Janvier 1910, dans les combles du palais de Justice de Lyon). 

±22h05 – À environ 400 m de l'immeuble G5, la famille S (9 personnes dont 4 adultes) croise un homme portant une fillette endormie dont le signalement correspond à celui de Madeleine.

Dianne W va voir ce qui se passe dans le 5A et trouve Kate MC seule qui répète les persiennes et la fenêtre étaient ouvertes, ils l'ont prise. Dianne tente aussi de soulever les persiennes de l'extérieur et bloque l'ouverture à une dizaine de cm (cf. les photos de la police scientifique). Bien que l'enlèvement contre rançon ne puisse a priori être exclu, aucun appel d'urgence n'est effectué. Une modification de scène de crime est passible d'une contravention de 4° classe, selon l'article 55 du CPP.


Le porteur d'enfant jeta un regard sur sa montre après avoir croisé la famille S et les aiguilles indiquaient 22h03. Et le porteur et l'enfant ne sont toujours pas identifiés, 10 ans plus tard.
 
±22h15 –Matthew MO est envoyé à la réception principale (300m) pour demander qu'on appelle la police, mais sans résultat.
22h17 – L'employée chargée de la clientèle, Emma Knight, apprend au téléphone, par sa collègue responsable des nannies, qu'une enfant a disparu.
Le protocole "enfant porté disparu" de l'OC est lancé.





This is not Here

±22h28 La manager du secteur "enfants", Lindsay Johnson alerte le gérant de l'OC, John Hill.

±22h30 – Pamela F, qui habite au-dessus du 5A, entend une femme hurler nous l'avons abandonnée, apprend qu'une petite fille a été enlevée, offre son téléphone, mais s'entend dire par Gerald MC que la police a déjà été alertée. Comme il n'y a pas de police en vue, Matthew MO est renvoyé à la réception principale pour voir ce qui se passe.

22h38 John H appelle, de son téléphone cellulaire, le réceptionniste de l'OC et lui demande d'appeler la police. 

22h41 Le réceptionniste n'appelle pas le 112, numéro d'urgence européen, mais le poste GNR de Lagos (garde nationale républicaine). Est signalée la disparition d'une petite Anglaise en vacances à Praia da Luz. Une patrouille qui se trouve dans la région de Odeaxere est alertée et part immédiatement.

22h50 – John H, qui s'est approché de l'appartement des MC, les entend  crier que leur enfant a été enlevée.

22h52 – John Hill presse le réceptionniste de l'OC :  second appel à la GNR.
22h58 June W, qui réside à PDL, entend un homme, près de la réception principale de l'OC, déclarer que sa fille n'aurait jamais pu ouvrir les persiennes elle-même et a sans aucun doute été prise.

23h – Deux gendarmes, Nelson Costa et José Roque, arrivent à la réception principale de l'OC. Comme Silvia B, chef de maintenance appelée à l'aide et qui fera office de traductrice, ils sont surpris de voir GMC, arrivé avec Matthew O, se prosterner. 
Premier exposé de la situation aux autorités et premières formalités avant de se rendre tous à l'appartement des MC dans le véhicule de patrouille.

23h17 – Gerald MC appelle sa femme, probablement pour annoncer son arrivée avec les gendarmes. Puis, curieusement, il prend la peine d'effacer cet appel et les précédents de la mémoire de son téléphone cellulaire (la PJ le constatera en 
découvrant un appel du numéro de Gerald sur le téléphone de Kate).

La situation leur semblant confuse et peu claire, les gendarmes contactent le commandant du poste de Lagos. Ordre est donné d'isoler les lieux. Des moyens supplémentaires sont demandés.

23h20 –
Gerald MC explique aux gendarmes qu'il a refermé la fenêtre et les volets de la chambre à cause des jumeaux, profondément endormis. C'est une grave altération de la scène du crime, irréversiblement contaminée en outre par toutes sortes d'allées et venues.

±23h30 – Jane TB dit au gendarme NC qu'elle a vu un homme courir en portant un enfant qui, à cause du pyjama, pourrait être Madeleine. Elle ne peut en dire plus car il faisait très sombre. Le témoignage semble peu crédible, mais NC fait un rapport. Le gendarme JR, peut-être parce que le lit de l'enfant est à peine défait, n'est pas convaincu par l'idée d'enlèvement exprimée par le père. Il remarque que les jumeaux, couchés sur le ventre, ne se réveillent ni ne bougent, malgré le bruit.

Graham MK, un hôte de l'OC qui cherche dans les patios de l'immeuble une petite fille égarée, est surpris d'entendre un homme, plus tard identifié comme Gerald MC, dire au téléphone qu'il craint qu'elle (Madeleine) n'ait été prise par des pédophiles.

±23h40 – Gerald MC appelle son frère John : Je pense qu'un pédopĥile ou quelque autre porc a pris Madeleine.


Gerald MC appelle sa soeur Patricia C : Madeleine a été enlevée. Ils ont forcé les persiennes et la fenêtre.

Sandy C, sentant son beau-frère frustré par la lenteur de la police, entre en contact avec l'ambassade de GB au Portugal.



23h50 – Arrivée à PDL du commandant de la GNR de Lagos, António Duarte.


±24h – Comme Silvia B, AD s'étonne que les parents parlent d'"enlèvement" et non de "disparition" et veulent faire appel aux médias. Apprenant que Jane TB a fait un signalement, il demande des renforts (six gendarmes) et informe son homologue de Portimão.

Une soixantaine de personnes, touristes et résidents parcourent les rues de PDL en tous sens.  

Selon l'article 248°-A du CPP, dénoncer mensongèrement à l'autorité judiciaire ou administrative des faits constitutifs d'un crime ou d'un délit qui ont exposé les autorités judiciaires à d'inutiles recherches est puni de six mois d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende. Cet article sera altéré fin février 2013, la peine de prison pouvant aller jusqu'à un an.





23h52 – (cette indication horaire précise provient de "Madeleine") Gerald MC appelle Brian et Janet K, oncle et tante de Kate, avant les parents de celle-ci mais pour qu'ils prient aussi vite que possible.

Météo de la journée (mesures pour Faro) heure par heure.