Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

2014-01-26

2008 - SEP et OCT - chap. XVII

 

 

  XVII. Plus ça change et plus c'est la même chose




Here's to not getting caught, doc its only a graze.
Spinning like a top,
Running like a villain and the years are going by like days. 




Septembre


01 – Malgré le classement, la PJ continue de recevoir des informations et à les analyser. Signalement intempestif à la PJ (Madeleine MC vue en janvier 2008 à Santander).

– Le livre de Gonçalo Amaral continue au top des ventes; à la fin du mois douze éditions (d'environ 10 mille exemplaires) auront été publiées.


– Le "docteur folimage" des MC, Clarence Mitchell est engagé comme consultant par Freud Communications (société de relations publiques fondée par Matthew Freud, arrière-petit-fils de Sigmund et époux de la fille de Rupert Murdoch). Ainsi se retrouvent pour ainsi dire en famille le "père de la psychanalyse" et le "père des relations publiques", Edward Bernays, neveu du premier et maître en propagande de Joseph Goebbels. Clarence Mitchell continue toutefois à conseiller le couple pour le compte de Madeleine's Fund, moyennant 40% du salaire (70.000£/an) que lui versait le milliardaire Brian Kennedy.


03 – L'appartement 5A de PDL est mis en vente.
Maddie : Post Scriptum, par Georges Moréas.


05 – Le tabloïd The Sun publie un gros dossier relativisant les aptitudes des chiens Eddie et Keela et critiquant la crédulité de la PJ qui aurait bâti sa mise en examen des MC sur les seules réactions de ces chiens, tout britanniques qu'ils fussent.


06 – Le journal Expresso publie la première interview des MC (au Royaume-Uni) depuis le classement de l'affaire : les MC déclarent ne pas avoir encore lu le livre de Gonçalo Amaral et de ne pas avoir l'intention de le poursuivre en justice. Ils expliquent l'escampette du 9 septembre 2007  comme une réaction à l'hostilité et la crainte que les autorités portugaises ne les empêchent de retourner chez eux.




08 – La presse britannique se fait l'écho des contacts établis par Madeleine's Fund pour engager des policiers à la retraite. 


11 – Plusieurs organismes de presse, à l'abri du Freedom of Information Act (2000) demandent des précisions sur le rôle de la police britannique dans l'affaire MC. Mais est-ce une information d'intérêt public ? Apparemment non, car rien ne filtrera sous toutes sortes de prétextes abscons.

13 – Le superintendant Stuart Prior du Leicestershire Constabulory demande à la PJ de ne pas révéler les noms des quelque quatre-vingt prédateurs sexuels installés au Portugal et signalés par le LC . D'une manière générale tout ce qui a été fait au Royaume-Uni, comme les interviews de témoins revenus chez eux avant que la PJ ait le temps de les interroger, n'est pas les PJFiles, mais dans les LCFiles, enfermées à double tour.



14 –Publication par News of the World d'extraits des propres mots du journal intime de Kate MC  (voir ce que l'intéressée en dit à la Commission Leveson le 23.11.2011 et voir le 17.12.2012 pour ce qui s'ensuivit). NotW ajoute que, pour la première fois va être publiée la vérité dévastatrice qui détruit les mensonges de la police portugaise.

Les MC font savoir que Kate n'a pas donné son accord et la publication en ligne est annulée. The Sun et NotW feront pénitence et verseront en compensation 125 mille livres. Mais trois mois plus tôt, en juillet, le Correio da Manhã avait publié des extraits sans soulever de vague.

19 – Seconde et planétaire journée de prière organisée par le Cercle de prière pour Madeleine MC, pour son retour saine et sauve. La première session de prière (8 août) aurait rassemblé 6000 personnes.

20 – Date-butoir pour le recours contre le classement du dossier

Le milliardaire Brian Kennedy, qui finance amplement la recherche de Madeleine, déclare qu'il soutiendra les MC jusqu'à la fin de sa vie, si nécessaire, déclaration rassurante car Madeleine's Fund est descendu en-dessous de la barre des 500,000 livres (1 million de livres ont été dépensées depuis mai 2007).

Le psychologue Paulo Sargento écrit Maddie: The Dogs and the (cuddle) Cat... Questões de Olfacto..., où il rappelle comment les petits enfants sont horrifiés quand on lave leur peluche, souvent du coup délaissée. Il n'est pas le seul à s'être étonné d'apprendre que Kate MC avait lavé Cuddle Cat, quand Martin Grime et ses chiens sont arrivés.



23 – À l'occasion de la sortie de  Maddie – La Verdad de la Mentira, traduction en espagnol du  livre de Gonçalo Amaral (avec éventuelle commercialisation dans les pays d'Amérique latine), l'émission Caso Abierto (Libertad Digital TV) de Francisco Pérez Abellán est consacrée aux mystères de l'affaire MC. On y voit entre autres l'impayable directrice de Metodo, si l'on peut dire eu égard aux sommes colossales avalées par cette agence, Marita Fernández Lado. L'agence travaille encore pour les MC et s'emploie essentiellement à miner, discréditer, esquinter Gonçalo Amaral.

25 – Les signalements semblent moins affectés par la thèse de l'ex-inspecteur Gonçalo Amaral (Madeleine à Majorque) qu'encouragés par les campagnes de sensibilisation.


30 – Les MC demandent que soit supprimée de la bande annonce d'un jeu vidéo (Halo 3) une image flash de moins d'une seconde (Maddie, where are you ? "Maddie, où es-tu?"), pure coïncidence selon le concepteur.



(date exacte inconnue) – Le contrat avec Oakley International et Halligen est rompu acrimonieusement (selon Kate MC, "Madeleine") : 500 mille livres (outre des frais considérables) engloutis. Pour rien ? Kate MC rapporte qu'un des enquêteurs de Oakley leur demanda de l'argent quelques mois plus tard. Halligen se serait emparé des fonds mis à disposition par Madeleine's Fund et Kennedy, sans payer l'équipe d'Exton.  En novembre un rapport et des portraits-robots du ravisseur furent remis aux MC. Par qui ? Halligen, recherché pour escroquerie par les polices états-unienne et britannique, avait pris la poudre d'escampette. Exton ou l'un des membres de son équipe ? Pourquoi ? Pourquoi remettre aux MC un rapport hypercritique sur eux et un portrait-robot ressemblant à Gerald MC ? Il est évident que Exton and Co n'avaient pas été recrutés pour produire un tel rapport.
Quelqu'un demande à être payé. Les MC reçoivent un rapport qui les critique et le portrait-robot d'un ravisseur possible qui ressemble à Gerald. Exton reçoit une lettre de menace, lui conseillant de maintenir l'information confidentielle.
Fin 2009, selon les MC, les portraits-robots sont remis au LC et à la PJ. Il n'est pas fait mention du rapport. S'agit-il de produire de nouveaux éléments de preuve ou l'information est-elle simplement ajouté aux n signalements, sans indication particulière quant à son origine ? Toujours est-il qu'aucune des polices (à supposer qu'elles aient bien reçu les documents) ne réagit.
En 2011, le rapport et le portrait-robot sont remis à Operation Grange. Les MC ne disent pas par qui. Exton dit qu'il les a remis après réception d'une lettre de Madeleine's Fund l'y autorisant. Les investigateurs d'OG ont-ils découvert le portrait-robot parmi les documents détenus par le LC et ont-ils commencé à poser des questions ? Ces questions les ont-ils menés jusqu'à Exton ?
OG détient donc désormais un rapport qui discrédite le signalement de Jane T et un portrait-robot qui ressemble à Gerald MC. Mais seulement deux ans plus tard surgit un Crimewatch où le portrait-robot occupe le centre de la scène, tandis que Crecheman évince Tannerman. Autrement dit OG suit la ligne tracée par le rapport Exton. 6 mois plus tard OG creuse à PDL en s'aidant de chiens spécialisés en cadavre.



Octobre


02 – Alipio Ribeiro, qui s'était démis en mai 2008 de son poste de directeur général de la PJ, est nommé inspecteur des forces de police pour le Ministère public.

03 À l'abri du Freedom of Information Act (2000) qui (théoriquement, si l'on songe à l'art de répondre ni qu'on n'acquiesce ni qu'on réfute) reconnaît à tout un chacun le droit d'accéder aux informations détenues par les institutions britanniques, un "contribuable et électeur britannique" envoie au FCO (Foreign and Commonwealth Office) une lettre demandant des éclaircissements sur les échanges de l'ambassadeur britannique au Portugal, John Buck, et la police portugaise au sujet de la disparition de MMC. Référence: FS50188322.

04 – Selon Gonçalo Amaral (en Espagne, Vigo) il est encore possible que justice soit rendue à Madeleine.



11 – Sortie aux EU du téléfilm Madeleine McCann Haunting Evidence (TruTV). Allergiques au surnaturel, s'abstenir. Le sérieux des médiums étonne toujours. Ah, ils ont fait leur propre portrait-robot...


 
12 – Jours houleux en raison du contentieux financier doublé d'une absence de résultats avec Oakley International, dont le répondant, Kevin Halligen, est poursuivi pour escroqueries diverses. La firme a été engagée il y a plus de 6 mois afin surveiller la hotline, faire du travail d'enquête et analyser les caméras de surveillance dans les signalements internationaux de Madeleine.



–  Gerald MC (blog) ne parle pas de Oakley International, mais du temps coûteux passé à traduire correctement le dossier de la PJ. On n'a jamais su à quel traducteur les MC avaient fait appel, le dossier traduit en anglais étant depuis début août peu à peu accessible sur Internet grâce au travail de membres du public non avares de leur temps.  GMC redit leur volonté de maintenir l'image de Madeleine dans l'oeil du public grâce à la distribution de posters.

14  Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies vote une résolution "relative à la lutte contre la diffamation des religions" invitant les Etats à intégrer les dispositions dans leur droit positif. La France, y percevant une conception communautariste risquant de mettre à mal la liberté d'expression, s'abstient.

16 –  Accord hors tribunal, l'Express Group verse 375 mille livres au Madeleine's Fund pour le compte des compagnons de voyage (diffamés dans une vingtaine d'articles) des MC. En outre le groupe de presse publie des excuses dans deux de ses quotidiens. 
 

19 – Trois psychics liés au FBI (bien qu'aucun mystère n'ait jamais été résolu par un spécialiste du paranormal) sont envoyés à PDL par une chaîne TV étatsunienne en vue d'un show. Incroyable mais vrai, ils remettent à la PJ un croquis du ravisseur de Madeleine MC inspiré par leurs visions/hallucinations.


20 – Début du tournage, en Algarve, du documentaire basé sur A Verdade da Mentira de Gonçalo Amaral et produit par Valentim de Carvalho.

23 – Réponse instructive du FCO à la requête FOI concernant la mise en garde d'un diplomate  (voir 3 décembre 2007) : fin de non recevoir (sécurité) mais assurance que les MC ont reçu une assistance diplomatique normale, compte tenu du déferlement médiatique.

30 Lors d'un entretien avec 24Horas, l'avocat-médium Marcos Aragão reconnaît avoir été défrayé par Metodo 3 pour analyser les faits et gestes de l'inspecteur Amaral dans l'affaire Cipriano. Or l'agence contractée par les MC devait chercher une Madeleine vivante et, dès le 5 mai 2007, MA avait eu une vision de sa mort sinistre.

31 – Publication et distribution sur la Toile  de l'opuscule What really happened to Madeleine McCann ? – 60 reasons which suggest that she was not abducted de l'ex-solicitor Tony Bennett dont le grief est la négligence des MC. Ceux-ci, avec (le plus célèbre cabinet spécialisé en diffamation de la planète) Carter-Ruck, le traduiront en justice (voir février 2013).  Trop erroné pour être crédible, le livre sera censuré avec une exigence de destruction totale.

  Sortie du film américain de Clint Eastwood,  Changeling (2008)