Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

2014-02-12

2011 - de FÉV à MAI - chap. XXIX

Page précédente



XXIX. Le Yard entre en scène, mais pas sur celle du crime





Février
06 – Le chœur de chambre de l'université donne un concert dans la cathédrale de Liverpool, tandis qu'un dîner a lieu dans la crypte pour recueillir des fonds pour Madeleine's Fund.

09Chronique du Blacksmith Bureau - So Now..
 


 18 – Un "Je sais qui l'a prise" angolais déclare au Sun, avoir localisé Madeleine MC en Amérique, aux mains d'un gang de pédophiles, grand émoi, et occasion pour Clarence Mitchell de décerner un bon point : il est tout à fait approprié que la police enquête maintenant sur cette piste, parallèlement aux détectives privés qui sont à la recherche de Madeleine
 

Se retirant au terme d'une carrière de 50 années (dont 7 au Daily Express), le rédacteur en chef Peter Hill, interrogé sur la couverture exagérée donnée à l'affaire MC, cite comme exemplaire le très récent rejet de la plainte pour diffamation de David Beckham contre le magazine états-unien Touch, qui avait sans malveillance fait allusion à une infidélité de DB (celui-ci demandait une compensation de 15,5 millions de livres). Aux EU, selon PH, le groupe Express n'aurait pas été poursuivi pour diffamation dans l'affaire MC qui lui coûta 550 mille livres car les fuites avaient été répercutées sans malveillance
 


Jeremy Douglas, un consultant en matière de levée de fonds, remarque que l'on s'attache davantage à une victime identifiée qu'avec un grand nombre d'individus sans visage (donc "statistiques", une succession de points), quelles que soit les détresses respectives. 






Mars

06 – L'appartement G5A de PDL, mis en vente sans succès, est maintenant offert en location.

10 Chronique du Blacksmith Bureau - Something Odd around the Timeline Creation

11 – Est annoncée la publication prochaine de "Madeleine", signé par Kate MC.  La vente doit financer Madeleine's Fund, descendu en dessous de 300 mille livres. L'éditeur salue une publication qui est un énorme privilège et Gerald MC espère que le livre encouragera les détenteurs de renseignements pertinents à les communiquer. Quelqu'un détient la pièce clef du puzzle.

Trois ventes aux enchères de sacs offerts par des célébrités ont lieu, respectivement à Leicester, Liverpool, et Glasgow, lors d'une opération "Bags of Hope" pour renflouer  Madeleine's Fund, compagnie Ltd créée, quelques jours après la disparition de Madeleine, avec la trade mark n° 2456061 (destinée à protéger la propriété commerciale). 

17 Le directeur d'Europol, Rob Wainwright (celui-là même que Theresa May consultera deux mois plus tard sur les chances de faire aboutir l'affaire MC), annonce en conférence de presse à La Haye qu'une enquête a permis d'identifier 670 suspects, parmi lesquels 240 Britanniques, d'un réseau pédophile mondial qui avait démarré sur un forum internet. Les treize pays impliqués ne comptent ni la France ni le Portugal. La plupart des suspects, qui ne présentent pas de profil particulier, exerçaient des violences sexuelles sur des enfants de leur entourage proche, de leur famille, leur voisinage ou de leur cercle d'amis.

18 – La Cour de justice suprême (STJ) refuse la demande de "révision exceptionnelle" (hors jurisprudence) de la décision d'appel annulant la procédure de référé (de septembre 2009, confirmée en février 2010), maintenant donc le jugement de la Cour d'appel (TRL) du 19 octobre 2010 qui exige le retour dans les librairies du livre de Gonçalo Amaral. Les MC sont condamnés à payer les frais de justice. L'avocate des MC, Isabel Duarte, ne restituera toutefois les exemplaires que sept mois plus tard. L'ex-inspecteur salue une victoire de la démocratie et, grand seigneur, souhaite que le public connaisse toutes les versions de l'affaire, y compris celle de Kate MC. 

 

28 – Le parcours en vélo de Gerald MC de PDL à Rothley, destiné à lever des fonds et prévu pour le 3 mai prochain, est reporté sine die en raison du mariage royal. 

31 –  Les comptes de Madeleine's Fund, arrêtés ce jour, accusent une forte baisse. Les coûts de commercialisation et de campagne s'élèvent à 487.000 £. Le solde est d'environ 125.000£ (contre 470.000 l'année précédente). Il n'y a plus que 6 administrateurs (Gerald et Kate MC, l'oncle Brian K, l'ami Jon C, Edward Smethurst et Michael L.)
 


Avril

03 – Des décalcomanies pour remorques représentant Madeleine MC sont en vente sur eBay.

04 – L'émission TV Enquêtes criminelles : le magazine des faits divers (W9) est consacré à l'affaire MC avec deux reportages confrontant les thèses de l'accident mortel (adaptation TV du livre de Gonçalo Amaral) et de l'enlèvement (reconstruction avec acteurs coordonnée par les MC). Voir  Partie 1 et Partie 2.


 

06 – Une initiative parmi d'autres : au Smiths Hotel de Kirkintilloch (Ecosse), une vente aux enchères pour Madeleine's Fund produit plus de 2 mille livres.

10 – Kate MC, craignant pour sa sécurité, renonce aux sessions publiques de signature (devenues de manière générale périlleuses pour les célébrités) et se limite aux interviews TV. Sortie de "Madeleine" le 12 mai prochain.

11 – Une rumeur se répand dans la presse tabloïd d'une collaboration de plume de JK Rowling, malgré l'incongruité d'associer un auteur de fiction fantastique au compte-rendu de la vérité qu'est censé être le récit de Kate MC. 

Le démenti ne se fait pas attendre – JKR s'est limitée à conseiller son agent littéraire – , non sans avoir porté quelques fruits publicitaires : any publicity is good publicity !

16 – Rejet par le Ministère public de Portimão de la plainte déposée par Isabel Duarte, avocate des MC, accusant Gonçalo Amaral d'avoir fait de fausses déclarations à la Sécurité Sociale afin d'obtenir un soutien légal (dans l'action en diffamation intentée par les MC). 

28 – Le prix de vente de "Madeleine", annoncé à 20£ sur Amazon.co.uk, baisse de 50% avant la sortie du livre.

Jour non précisé - Un attaché de presse fera savoir, en septembre 2011, après l'extinction de NotW, que la récompense engrangée en mai 2007 (plus de 21 mille livres) a bien été payée, mais non aux associations caritatives comme promis. Le seul bénéficiaire a été Madeleine's Fund. En mai 2014, E. Smethurst et le secrétaire de MF seront invités à publier une rectification, suggestion restée sans réponse.

 
Mai

02 – Actualisation du site officiel. Madeleine est toujours perdue de vue, mais aussi toujours trouvable. Le problème, c'est que les autorités ne la recherchent pas activement..


03 –  4 ans ont passé depuis qu'une fillette de presque 4 a disparu sans laisser de trace. C'est ce qu'on appelle une disparition inquiétante.

07 – Selon Clarence Mitchell, beaucoup de travail se fait sur le terrain portugais et les renseignements continuent d'arriver. (Les détectives privés) enquêtent sur 1900 signalements, certains récents e d'autres plus anciens.


Publication des bonnes feuilles de "Madeleine" dans The Sun et The Sunday Times à la suite de négociations avec les MC. Rebekah Brooks déclarera devant  la commission Leveson,  le 11 mai 2012, que les MC étaient très irrités parce qu'il n'y avait pas eu de re-lecture de l'affaire. Nous avons dit que nous les épaulerions. Le prix payé (à Madeleine's Fund) est d'un demi-million de livres.

11 – Les MC enjoignent dans une lettre ouverte (à la une du Sun) le père de famille David Cameron, conscient de l'importance qu'a un enfant, de mettre sur pied une révision exhaustive, transparente et indépendante de tous les renseignements liés à l'enlèvement de Madeleine et font valoir qu'il est inacceptable de la part des autorités britanniques et portugaises de l'avoir laissée tomber.

Devant la Commission Leveson, Rebekah Brooks admettra avoir fait partie d'une campagne stratégique visant à obtenir du PM la re-lecture du dossier MC, mais contestera l'usage du mot menacer 
Leveson  : Alors donnez-moi un autre mot ?
RB : Persuader ?
La persuasion, en l’occurrence, consistait à avertir que la une de la presse Murdoch pourrait éreinter quotidiennement Theresa May et son cabinet. Il n'empêche que le PM et RB avaient à y gagner en popularité, l'un politique, l'autre médiatique.

Diffusion de Where is Madeleine McCann ? dans Piers Morgan Tonight (CNN) où Kate MC  trouve presque identiques le signalement de la famille S et celui de Jane TB et où Gerald met en garde contre une nouvelle attaque de la personne qui a pris Madeleine. Transcription ici.

PM : ce qui est si étrange dans cette histoire..., c'est qu'il n'y a aucune preuve de rien. 
GMC : En réalité...
KMC : Un homme a été vu s'en aller en portant un enfant...
PM : Mais nous ne savons pas qui il était, nous ne savons même pas si l'enfant était Madeleine...
KMC : Oui, mais personne ne s'est présenté pour s'éliminer.
PM : Certes.

KMC : Et il est évident que l'heure à laquelle cela s'est produit...
PM : Donc vous croyez, à partir de tout ce que vous savez, que cette figure obscure vue avec un jeune enfant était probablement l'enlèvement en train de se produire ?
KMC : Oui. 
GMC : Oui, tout à fait.

Ce qui est amusant, c'est que l'homme en question, appelé Tannerman puis Crècheman, une fois éliminé par Operation Grange (en octobre 2013), avait été interrogé comme tous les parents ayant eu recours aux crèches de l'OC et notamment à la crèche de nuit. Il avait même remis au LC une photo du pyjama et de la couverture de l'enfant (exhibés dans le Crimewatch d'octobre 2013). Cet ex-Tannerman a été "déterré" par DCI Redwood qui, comme la PJ et probablement selon la même logique, est arrivé à la conclusion que l'ex-Tannerman ne pouvait être le ravisseur. Encore fallait-il le doter d'une identité afin que l'honneur de Jane TB soit sauf.

Sécurité négligée

Riposte à l'accusation

Choc de la disparition

Comment aider à retrouver






12 – Publication de "Madeleine", plus autobiographie de Kate MC qu'interrogation sur ce qui est arrivé à sa fille, selon la profiler américaine Pat Brown. Sur la couverture et imprimé : toutes les royalties vont à Madeleine's Fund, tandis que la quatrième de couverture annonce que le fonds contribuera à la recherche d'autres enfants disparus, quand Madeleine sera trouvée, raison de plus de souhaiter son retour rapide. Remarquer le titre "madeleine" sans l'initiale majuscule qu'impose le nom propre et donc comme le nom du petit gâteau "proustien" en usage en anglais. Remarquer aussi qu'en revanche les noms de l'auteur sont en capitales.
D'emblée Kate MC indique pour quelle raison elle a écrit ce livre : c'est simple, c'est pour rendre compte de la vérité. "La" vérité, rien que ça ! Mais de quelle vérité parle-t-elle ? Est-ce la vérité concernant l'enquête où elle estime qu'elle a été arguida à tort, maltraitée, malmenée ? S'agit-il de se victimiser, comme c'est la mode ? Ou est-ce la vérité concernant la disparition de Madeleine ? Car si Kate MC détient la vérité concernant l'affaire, elle n'a qu'une chose à faire sans perdre une seconde : demander un RV au Ministère public et répondre enfin aux 48 questions.

Bien que Kate MC sache que rien n'indique un enlèvement, et donc que d'autres opinions existent, elle n'en fait pas mention dans son livre. Une fois de plus l'enlèvement est présenté comme un fait alors même que ce fait ne repose sur rien. La seule justification qu'elle offre est sa propre opinion. En revanche "Madeleine" mentionne toutes les injustices dont elle et son mari ont fait l'objet, tout parents d'une enfant enlevée, donc victimes, qu'ils étaient. En ce sens "Madeleine" est ce que les Britanniques appellent un poor me book. Il est amusant d'observer que, pour les MC et leurs supporters, quiconque met en doute leur version des faits est accusé de les vouloir coupables désespérément. Kate MC peut naturellement croire que sa fille a été enlevée, mais s'attendre à ce que tout le monde le croie seulement parce qu'elle le dit n'est pas réaliste. Ce livre aurait été plus intéressant si Kate MC avait expliqué quelques-unes des anomalies qui ont suscité des soupçons. Nous savons, par les dépositions des témoins, que les TP9 avaient décidé avant d'arriver à PDL qu'ils feraient des rondes, le soir, pour veiller sur leurs enfants. Pourquoi alors dit-elle qu'ils ont laissé les enfants seuls parce qu'ils se sentaient en sécurité ? Elle assure n'avoir pas hésité à laisser la porte-fenêtre ouverte, pourtant ses compagnes de voyage disent le contraire.

Récit poignant ou œuvre de fiction, chacun en décidera. Les premiers mots sont révélateurs : Avant le 3 mai 2007, j'étais Kate H. Une petite recherche en ligne apprend que Kate a toujours signé Kate MC sur le registre de la crèche, sauf l'après-midi du 2 mai. Elle revient sur cette question d'identité p. 349 : Le 4 mai 2007, je suis devenue Kate MC. Sur mon passeport, mon permis de conduire et mon compte en banque j'étais Kate H. Non que j'avais une raison particulière pour garder mon nom de jeune fille, c'était juste qui j'étais et qui j'avais toujours été. Quelques pages plus loin (356), explication : Comme Kate H, je pouvais faire ce que je voulais quand je voulais. On aura compris que, malgré le titre, MMC n'est qu'un personnage secondaire, le principal est sa mère, spectatrice d'événements plus que protagoniste. 
Ce détachement est peut-être thérapeutique après un choc émotionnel, mais le livre s'en ressent et apparaît surtout comme un moyen de régler des comptes. Le blâme exclut bien entendu sa personne et celle de son mari, il concerne ceux qui les ont offensés, devenus ipso facto l'entité hostile. Qui sont ils ? Des gendarmes à l'allure des grotesques Tweedledum et Tweedledee..., une voisine offrant son aide avec une voix snob, des policiers qui avaient la rudesse de se parler en portugais, un prêtre trop jovial et un détective qui, anglophone, a assuré la liaison permanente avec la PJ évoqué comme un f... ing tosser ("branleur de m...") ?  Ce sont des choses qu'il arrive de dire, en privé et sous le coup de l'exaspération ou de la colère, mais ce ne sont pas des choses que l'on écrit. L'écriture permet précisément la relecture et la pondération. Et Kate MC avait après tout eu 4 ans pour ruminer l'opportunité de rendre public son mépris. Il reste qu'elle a commis l'irréparable vis-à-vis des policiers portugais qui ont du mieux qu'ils le pouvaient obéi à l'ordre de rechercher sa fille  (et continuent), pour ne rien dire de la malédiction infantile mais glaçante proférée contre Gonçalo Amaral (Il mérite de sentir la misère et la peur).

Selon le mystérieux Dr Martin Roberts qui publie régulièrement des chroniques sur le site de Nigel Moore, on dirait que le livre a été écrit comme un document de préemption défensive pour un procès qui n'est pas encore advenu. 

  Entretien BBC avec Kirsky Wark, notamment sur les pires craintes concernant Madeleine. Transcription.


En général un tiers des droits d'auteur revient au ghost writer.


Roman Polanski - The Ghost Writer (2010)

Kate MC au micro de Jenni Murray - Woman's hour, BBC Radio4, où elle allègue que le ravisseur était venu la veille mais, ayant réveillé les enfants, avait dû fuir. Le lendemain, donc, il avait sédaté le trio.


Interview New-York/Londres pour Good Morning America (visionner sur YouTube) :
Journaliste : Et toutes les recettes du livre ("Madeleine") vont être consacrées à la recherche de Madeleine parce que la police ne fait plus rien ?
KMC : (interrompant GMC qui va parler) C'est juste, l'enquête s'est arrêtée en juillet 2008, aussi avons-dû avoir nos propres équipes d'investigateurs que nous devons financer nous-même comme la campagne.
Le journaliste revient sur le mythique marché proposé à Kate MC par la PJ.
GMC : Il est difficile d'expliquer à quel point cette expérience fut terrifiante, c'était comme si toute notre vie s'écroulait autour de nous et je suis sûr que si nous avions confessé que nous avions caché le corps de Madeleine, et il n'y a absolument aucune preuve de cela, ni de preuve qu'on ait fait du mal à Madeleine, ça aurait été la fin de l'histoire. (...)
KMC : Je crois que le plus difficile a été de réaliser à ce moment-là (quand les soupçons se sont dirigés vers eux) que la police ne cherchait pas Madeleine et qu'ils s'employaient seulement à essayer de nous tenir pour responsables et à en finir... C'est manifestement une des choses qui pouvaient le plus nuire à la recherche, que la police s'arrête de chercher et assure au public en général que nous étions d'une certaine manière impliqués et donc dissuade de chercher. C'est ce qui nous a fait le plus de mal.
Le journaliste demande alors comment ils ont réussi à cesser de se blâmer.
KMC : (embarrassée) Tout ce que je peux dire, c'est que j'aime Madeleine (...) Je pense que la personne qui a commis ce crime est le ravisseur et ce ravisseur est libre, donc il s'en est tiré jusqu'à présent et, vous savez, il est libre aussi de commettre un crime du même genre, si on le laisse faire, si personne ne s'occupe de le rechercher.

Lettre de la Home Secretary Theresa May au Haut Commissaire du Met, Sir Paul Stephenson QPM. Londres a deux forces de police, le Metropolitan Police Service et la City of London Police. Le choix du Met pour la relecture du dossier est intrigant, parce que, en raison de son expérience d'enquêtes portant sur de longues et complexes affaires de fraude, la CoLP semblerait un meilleur choix pour la révision d'une enquête.

Mise sur pied de Operation Grange dont le cahier des charges est ici.
Malheureusement le principe suivant est absent de la mission de OG : jeter un regard neuf sur un cold case implique de rechercher si la théorie du crime originelle et la manière dont l'enquête a été menée n'ont pas été fondées sur une scène de crime maquillée ou altérée et sur de fausses informations destinées à étayer les changements. 
Le spin doctor déclare que la PJ va collaborer avec le Met. En septembre 2007 il ne trouvait pas anormal que Kate MC n'ait pas collaboré avec la PJ.
 



13 – Ryan Tubridy (TV irlandaise - Late Late Show) reçoit les MC dans le cadre d'une campagne de promotion du livre. Gerald répète qu'absolument rien ne suggère que Madeleine n'est pas vivante. Curieusement il remet sur le tapis la question des persiennes en insistant sur leur ouverture facile de l'extérieur. Si cela était, pourquoi avoir téléphoné à ses proches que les persiennes avaient été forcées ? Quant à l'ample désinformation qui a entouré l'enquête, elle est mise sur le compte du secret de l'instruction qui aurait empêché les MC de disqualifier ici et de rectifier là. La lecture du blog de Gerald, toutefois, montre qu'ils ne savaient pas grand chose. Le secret a pour vertu d'écarter les rumeurs, d'endiguer les spéculations et surtout de préserver de l'endoctrinement. On objectera avec une certaine raison qu'il faut être vraiment naïf pour croire que le silence est d'or. Résumé ici.




Est publiée dans la presse la réponse, datée du 12, de David Cameron aux "chers Kate et Gerry". Le PM annonce que, afin de relancer la recherche de Madeleine, il a demandé au Met, alias New Scotland Yard, d'apporter son expertise dans l'examen du dossier, démarche tôt qualifiée d'opportuniste, de populiste, d'inquiétante utilisation voire manipulation de la police - dont le Home Office garantit l'indépendance opérationnelle - et d'allégeance à l'empire de Rupert Murdoch. Voir le blog de Lord Toby Harris of Haringey (Labour Party) selon lequel l'intervention du PM mine l'indépendance des forces de police et épuise d'importantes ressources : tandis que la désirabilité de faire le raisonnablement possible pour découvrir ce qui est arrivé à MMC, j'imagine que la direction du Met n'est pas enchantée
Il n'y a pas de raison de douter que DC ait sincèrement souhaité venir en aide aux MC, comme l'a déclaré son porte-parole. Certains jugent que le PM a non seulement mis à mal l'autonomie de la police en la soumettant à des interférences politiques, mais affiche de bons sentiments pour la galerie à coup de gros titres en une avec cet appel haut-profil à SY au détriment d'autres victimes, les fonds (fournis par le Home Office, donc hors budget du Met) n'étant pas infinis. Au fondement de la demande de révision du dossier, il y a l'argumentation mccannienne : des indices potentiellement vitaux ont été négligés dans l'enquête bâclée de la PJ.



On observe l'incongruité de publier appel et réponse dans un des journaux de News International, dont le vaste déploiement d'écoutes illégales est en train d'occuper certains des meilleurs policiers britanniques.

Il est paradoxal que le gouvernement mette la main à la poche pour une enquête accapareuse de manchettes alors qu'il se prépare à fermer, pour cause de restriction budgétaire, le Forensic Science Service qui a tant fait pour traquer les criminels. Juste au moment où la police est priée de réduire ses dépenses, on trouve de l'argent pour rouvrir le cas de disparition le plus fortement médiatisé de mémoire de vivant.

Si SY détenait des informations susceptibles de mener au ravisseur de Madeleine MC, il les aurait transmises à Interpol ou à la police portugaise.

Enfin pourquoi  battre tambour ? S'il y a kidnappeur et kidnappée, le premier n'en sera-t-il pas davantage sur ses gardes ?

Une telle initiative, à propos d'une affaire où a disparu une fillette laissée seule, dont les parents se sont dérobés à la coopération sollicitée par la juridiction ayant autorité, est sans précédent
 

14 – Nomination du DCI (Detective Chief Inspector) Andy Redwood à la tête de l'équipe chargée de relire le dossier (Operation Grange). La tâche – Quoi ? Qui ? Où ? Pourquoi ? Quand ? – est complexe car 4 ans ont passé, les faits sont ténus, les vieilles questions toujours en attente de réponses, les indices maigres et les traces de l'enfant inexistantes. Il faudra en outre faire traduire le dossier portugais (traduit bénévolement avec rigueur et consultable sur la Toile), censé (on n'en vit jamais une ligne) avoir été traduit aussi pour et aux frais de Madeleine's Fund. Il faut toutefois remarquer, cela est exceptionnel dans les annales des investigations criminelles, que la révision est strictement limitée à la thèse des parents, l'enlèvement, bien qu'aucun élément de preuve ne l'étaie. Bien que cette thèse soit la seule qui permette d'envisager MMC vivante, le cahier des charges est une sorte de camouflet infligé à l'indétermination du crime attestée par le Ministère public, qui ne réagira pas, comme à son habitude et malgré les malentendus que cette attitude génère.

15 – Le journal satirique Anorak s'interroge sur la pertinence d'une révision, eu égard au manque de faits, de réponses, de traces de l'enfant ou de son corps, sans oublier la tempête qui a scindé la société civile en pro et anti-MC, et se gausse de l'argument d'avoir à traduire le volumineux dossier avant de démarrer. Il y a un point de départ plus pertinent que les traductions (qui existent du reste, libres d'accès, sur la Toile). Et Anorak de rapporter l'avis de l'expert britannique numéro un du NPIA (l'agence nationale d'expertise policière), Lee Rainbow, révélé grâce à l'action en justice des MC contre Gonçalo Amaral dont l'avocat fit devant la cour la citation suivante en février 2010 : le père de MMC est le dernier à l'avoir vue vivante. La famille est une piste à suivre. Les contradictions entre les dépositions de Gerald MC pourraient conduire à suspecter un homicide. Il ne s'agissait pas d'une mise en cause, en l'absence d'élément matériel, mais d'un encouragement à ne pas exclure de l'investigation l'implication possible des parents.
Le rapport de Lee Rainbow ne fait partie des PJFiles, en tant que document britannique il a été soustrait au dossier par les Britanniques après le classement de l'affaire. Le fait que l'avocat de GA l'ait utilisé n'a pas soulevé de polémique (une polémique aurait-elle envenimé davantage la situation pour les MC ?), la plupart des tabloïds ne se sont prudemment pas prononcés. Ce qui est certain, c'est que ce rapport a été déterminant dans l'orientation prise par l'enquête. C'est dans la foulée que fut sollicitée l'aide du NPIA et de l'expert numéro un en personnes disparues.
Anorak s'étonne donc que le Met ne fasse pas appel à la sagacité du meilleur profiler national, Lee Rainbow, pour ouvrir le bal, un bal où les danseurs ne s'immobiliseraient que lorsque Sherlock annoncerait who-done-it.

Interview sur le lancement du livre et Operation Grange à Close Up (TV néo-zélandaise). Bien regarder l'irritation ? la crainte ? de Gerald MC à 1'50.




74 mille exemplaires de "Madeleine" ont déjà été vendus.

L'appartement G5A est habité pour la première fois depuis juillet 2007 : en location à défaut d'acheteur ou plutôt, selon la propriétaire, d'acheteuse.

Blacksmith Bureau - A Footnote Provided by Kate MC

16 – Lancement d'appels vidéo.




Your brain struggles to accept it is real, because it is so wrong.

  Interview de Kate MC pour Woman Magazine : I feel guilty every day of my life (Pas un jour ne passe sans que je ne me sente coupable). 

Diffusion d'une interview (Mark Cagney) à TV3 Irlande (transcription partielle).





17 Dans un article publié dans The Guardian, l'avocat de la défense des stars, Angus McBride, qui fait partie de l'équipe juridique des MC et dit cultiver toujours la connection humaine avec ses clients, déplore que la presse mette à mal la loi sur la protection de la vie privée en revendiquant un droit (non mérité) à la liberté d'expression sans entraves. Il raconte que les MC, dès leur retour de PDL, lui avaient demandé de faire le tour des rédactions pour expliquer qu'aucune des allégations figurant dans la plus calomnieuse partie de la presse portugaise n'était vraie et que le contenu était le produit de fuites vindicatives. Ainsi fit-il laborieusement, rédacteur en chef après rédacteur en chef. Il expliqua que les alertes non corroborées des chiens et l'ADN non concluant dans le coffre de l'auto de location ne faisaient même pas un début d'affaire. On appréciera que, pour ce qui est des chiens, AMB ait prudemment omis de dire que l'alerte "au cadavre", de par la nature résiduelle de la source, était impalpable, donc non corroborable.
AMB reconnaît que plusieurs rédacteurs en chef ont compris que publier ces allégations mensongères serait immoral, calomnieux et pernicieux pour les efforts déployés afin de retrouver MMC. On appréciera qu'il ne dise rien des critères permettant de décider si les "allégations" sont mensongères ou non.
Mais d'autres rédacteurs en chef se sont contentés de l'écouter froidement puis de déclarer que les pressions commerciales l'emportaient sur les droits des MC, le mystère étant par trop succulent et donc fort goûté par le public.
Où l'on appréciera que l'avocat, comme le spin-doctor, se font à la fois juge et partie.


Spiked : Dave, Maddie and the politics of grief. David Cameron s'est fait descendre pour son immixtion dans l'affaire MC, mais il n'est pas le seul politicien à avoir vu dans un deuil une opportunité.

21Lancement de la traduction en portugais de "Madeleine". Selon l'agence de communication engagée par les MC, le livre a été écrit pour dire la vérité et donner la version des événements des parents : Le sentiment de culpabilité a diminué. Nous regretterons toujours de ne pas avoir été là pour aider Madeleine, mais nous ne pouvons changer les choses maintenant
SIC : transcription ici


RTP : transcription ici
 


 Pat Brown - Did Kate McCann read my Letter to her ?


 22   Les policiers britanniques reprennent l'enquête, par Georges Moréas.


 24 – "Madeleine" est un best-seller : 136 mille exemplaires déjà vendus. Selon Kate MC, plus nombreux ceux qui liront le livre, plus grandes nos chances de retrouver Madeleine.

 25 Lord Toby Harris, président de la Metropolitan Police Authority de 2000 à 2004, rédige (blog) un billet sarcastique où il demande si le financement de la review (par le Home Office) a influé sur la décision prise par le Commissioner, si toute affaire pourra bénéficier d'une telle révision, si les fonds couvriront aussi les salaires des inspecteurs mobilisés et qui assumera leurs tâches courantes. Enfin, les MC auront-ils connaissance des résultats de la révision et, si non, quel en est l'objectif ?  Lire ici.





Publication de l'article de H. Machado et Filipe Santos - A imprensa popular e a genética forense - CSI Portugal ? qui examine les effets des séries télévisées sur la perception médiatique des affaires criminelles. Les auteurs illustrent les affaires Joana et Maddie. En anglais ici.


Page suivante ici